Actualités

Toute l'actualité du regroupement, les bons coups des chercheurs et des étudiants, les événements et les annonces.

Deux publications récentes pour Éric Tamigneaux

Éric Tamigneaux a publié tout récemment dans la revue « Le Naturaliste canadien » et dans «  Journal of Applied Phycology ». Voici les références et résumés des deux articles en question.

TAMIGNEAUX, É et Ladd Erik JOHNSON. Les macroalgues du Saint-Laurent : une composante essentielle d’un écosystème marin unique et une ressource naturelle précieuse dans un contexte de changement global. Été 2016. Le Naturaliste canadien, 140 no 2. p. 69-73.

Aux latitudes moyennes, les grandes algues sont une composante essentielle des écosystèmes côtiers comme source de nourriture et d’habitat pour les communautés benthiques. Les assemblages de macroalgues dans l’écosystème marin du Saint-Laurent (ÉMSL) sont largement dominés par les fucales (Fucus, Ascophyllum) dans l’étage médiolittoral et par les laminaires (Alaria, Saccharina, Agarum) et les algues calcaires dans l’étage infralittoral. Peu d’efforts ont été consacrés à l’étude de leur écologie alors même que les activités de récolte sont en croissance. En dépit des similitudes entre l’ÉMSL et les écosystèmes comparables de l’est du Canada et d’Europe, il y a des différences fonctionnelles frappantes associées à 2 sources de perturbations : le broutage intense des algues par les oursins dans l’étage infralittoral et l’abrasion des communautés de l’étage médiolittoral par les glaces. Dans plusieurs régions de l’ÉMSL, ces perturbations réduisent l’extension des assemblages d’algues, ce qui génère des incertitudes sur le potentiel d’exploitation de cette ressource. Il en ressort qu’il faut approfondir les connaissances sur la répartition et l’abondance des espèces mais aussi développer l’algoculture, cela autant pour conserver les ressources naturelles et leurs services écologiques que pour assurer un approvisionnement stable des marchés émergents avec des ressources de qualité. À terme, ces informations seront indispensables pour anticiper les changements causés par le réchauffement climatique et par l’augmentation des invasions biologiques.

BEAULIEU L., M.  SIROIS and É. Tamigneaux. Evaluation of the in vitro biological activity of protein hydrolysates of the edible red alga, Palmaria palmate (dulse) harvested from the Gaspe coast and cultivated in tanks. Journal of Applied Phycology, April 2016, Volume 28, no 2.17 p.

The in vitro antioxidant activity and angiotensinconverting enzyme (ACE) inhibition potential of protein extracts of Palmaria palmata (dulse) red seaweed from the Gaspé coast (QC, Canada) were investigated. The effects of the algae geographical origin and cultivation conditions were also studied. The highest activity values were displayed by <10 kDa protein fraction hydrolyzed by chymotrypsin (HF) at concentrations as low as 0.1 to 5 mg mL−1. Algae harvested in Pabos (QC, Canada) were more biologically active than algae from Newport (QC, Canada), demonstrating, respectively, 67.74 ± 3.9 % and 49.10 ± 10.9 % ACE inhibition at a concentration of 5 mg mL−1. Algae collected in Newport, cultivated in tanks with or without nutrients (NC+, NC−), scored higher biological activity than algae grown in Newport (N) waters. The <10 kDa HF obtained from the algae batch NC+ demonstrated, through an oxygen radical absorbance capacity assay, the highest antioxidant value: 440.73 ± 43.21 μmol trolox equivalents g−1 at 0.4 mg mL−1. Using liquid chromatography-tandem mass spectrometry (LC-MS/MS) with database searches, protein precursors such as protein ribulose-1,5-biphosphate carboxylase/oxygenase (RuBiSCo) enzyme, allophycocyanins and phycocyanins, were identified in <10 kDa HF (P, N, NC−, NC+). Results show that protein hydrolysates from P. palmata demonstrate a high potential as healthy and functional ingredients and identified proteins could be targeted for crop improvement.